Le médecin traitant est la pierre angulaire du système de “parcours de soins” mis en place par la Sécurité sociale en janvier 2006 (dans ce mouvement, le système du médecin “référent” a disparu). La déclaration d’un médecin traitant conditionne depuis lors le montant de remboursement des soins autres que ceux de la maladie chronique. L’objectif de “maîtrise des dépenses” était en effet central dans la mise en place de ce dispositif.
Ainsi, dans les pages suivantes, lorsque nous parlons du médecin traitant, il s’agit du médecin que vous avez déclaré auprès de votre CPAM (Sécurité sociale) comme médecin traitant.
Le médecin spécialiste ou généraliste qui vous suit régulièrement dans le cadre de votre maladie chronique est celui qui remplit les dossiers médicaux à remettre à votre CPAM ou à votre MDPH, qu’il soit ou non votre médecin traitant (avec une exception pour le “protocole de soins” qui ouvre droit au “100%”.
Ces dossiers sont destinés aux médecins conseil de la Sécurité sociale ou de la MDPH.
Les médecins conseils, quant à eux, sont les médecins “experts” de la Sécurité sociale ou de la Maison du handicap par exemple. Ils ne font pas de consultation de soin dans ce cadre, mais sont là pour aider à la décision en donnant leur avis sur les aspects médicaux de votre dossier.